Réseau ACFO

Retour au Réseau ACFO | Soumettre une annonce au Réseau ACFO | S’abonner au Réseaux
L’ACFO du grand Sudbury n’est pas responsable de la qualité du contenu soumis.

Sondage : Améliorer l’accès aux services en français

Sondage : Améliorer l’accès aux services en français

Sondage : Améliorer l’accès aux services en français

Vous avez surement vu passer le sondage du ministère des Affaires francophones pour l’amélioration des services en français. Le sondage est en lien avec la modernisation de la Loi sur les services en français. Nous vous encourageons fortement à y répondre pour faire valoir vos priorités et vos besoins.

Date de clôture : 5 juillet 2021

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a préparé une proposition communautaire de libellé pour la Loi sur les services en français qui peut vous aider à comprendre les enjeux. Consultez le libellé de l’AFO ici.

Le Réseau a répondu au sondage avec un accent sur les services de santé en français, voici un aperçu des réponses que nous avons partagées.

Section 1 : Accès aux services en français

Quels sont les secteurs de services clés et les services de première ligne essentiels nécessitant un meilleur accès en français?

La santé est un secteur prioritaire pour des questions de qualité de soins et de sécurité de services, en particulier:

  • Bureaux de santé publique (la pandémie a vraiment démontré l’importance des bureaux de santé publique en temps de crise)
  • Santé mentale et toxicomanie (le rétablissement passe par la langue)
  • Soins de longue durée (milieu de vie, perte cognitive et langagière)
  • Soins primaires (c’est la porte d’entrée et le navigateur du système)
  • Équipe santé Ontario (dans le nouveau modèle d’organisation des services, ces équipes seront les navigateurs du système)

À quels obstacles avez-vous été confrontés en cherchant à obtenir des services en français?

Ce que nous entendons sur le terrain :

  • Manque d’information sur la disponibilité de services de santé en français ou l’information désuète ou erronée
  • Manque d’appui à la navigation pour les services en français
  • Manque d’organismes en santé ayant la responsabilité de livrer des services en français selon la loi
  • Incapacité de se faire servir en français, même par les organismes désignés

Quelles pratiques pourraient améliorer et/ou accroître l’accès aux services en français?

  • Identifier les francophones (ex. langue maternelle dans la carte santé)
  • Inclure l’offre active des services en français dans la loi
  • Développer un outil simple de navigation des services disponibles en français qui inclut la mise en place de navigateurs régionaux
  • Assurer la mise en œuvre d’un processus de désignation efficace qui assure un suivi continu des services

Section 2 : Prestation de services en français

Y a-t-il des modèles de prestation que vous jugez efficaces et à envisager pour améliorer l’accès aux services en français?

  • Modèle des centres de santé communautaires qui sont mandatés pour desservir des communautés spécifiques, dont les francophones
  • Unité ou plancher de soins de longue durée dédiés aux francophones
  • Services virtuels en français pour jumeler des ressources humaines francophones avec les patients francophones quand les services en français en personne ne sont pas disponibles

Pour répondre à la demande de services en français, quelles sont les professions ou les occupations pour lesquelles il y a un manque de main-d’oeuvre francophones et/ou bilingue?

Quels seraient les moyens d’améliorer le recrutement et la rétention de cette main-d’oeuvre?

Il y a un manque de main-d’oeuvre dans tous les types de professionnels de la santé (surtout post-pandémie) et en particulier les préposés aux soins et les infirmiers/ères.

L’enjeu le plus important en santé est de planifier l’offre de services en français et optimiser les ressources capables d’offrir des services en français. Même si on augmente le nombre de ressources humaines bilingues, si on ne change pas l’organisation des services, il n’y aura pas une augmentation significative de l’accès aux services en français.

Moyens pour améliorer le recrutement et la rétention :

  • Valoriser la langue comme une compétence/spécialité (ex. prime au bilinguisme)
  • Formation et stages en français
  • Communautés accueillantes pour les ressources humaines et les membres de leur famille
  • Assurer que la charge de travail des francophones n’est pas alourdie du fait qu’ils parlent français

Comment le processus de désignation en vertu de la Loi sur les services en français peut-il être amélioré pour les prestataires de services et pour les bénéficiaires de services?

Prestataires (fournisseurs de soins et services) : 

  • Des exigences claires et adaptées à leur réalité
  • Processus de désignation efficace
  • Il faut que le statut de désignation s’accompagne d’avantages clairs (ex: critère de sélection pour nouveau financement, reconnaissance organisationnelle, appui organisationnel : traduction, formation, soutiens financiers)

Bénéficiaires (clients, patients et résidents) : 

  • Mettre en oeuvre l’offre active de services en français
  • Assurer que les bénéficiaires connaissent les :
    • services/organismes désignés;
    • obligations de ces organismes en matière de services en français;
    •  recours lorsque les services ne sont pas rendus en français.

Remplir le sondage


 
[types field=”ajouter-des-images” size=”full” align=”none” separator=”, “][/types]
[types field=”ajouter-vos-fichier-pdf” link=”true” separator=”, “][/types]

Dernière mise à jour : [wpv-post-modified format=”Y-m-d”]