Réseau ACFO

Retour au Réseau ACFO | Soumettre une annonce au Réseau ACFO | S’abonner au Réseaux
L’ACFO du grand Sudbury n’est pas responsable de la qualité du contenu soumis.

Rébellion canadienne de 1837 : une secousse révolutionnaire continentale

Rébellion canadienne de 1837 : une secousse révolutionnaire continentale

Conférence de la Société historique du Nouvel-Ontario

Mercredi 17 octobre, à 18h00
La conférence sera précédée par l’AGA de la SHNO à 17h30 CLT Classroom (SA-122), École d’architecture

Rébellion canadienne de 1837 : une secousse révolutionnaire continentale

Julien Mauduit

Les patriotes ont échoué dans leur quête d’indépendance, ce qui a longtemps convaincu les historien(ne)s de sous-estimer l’ampleur et l’importance de la « rébellion » de 1837. L’épisode révolutionnaire a même pudiquement été qualifié de « troubles » afin de ne pas froisser un certain récit historique. Nous verrons cependant que l’évènement a eu un réel impact aux États-Unis, s’apparentant même à un moment déterminant de l’histoire nord-américaine. La Rébellion canadienne a notamment provoqué une crise morale chez les voisins étasuniens, a fortement influencé la vie politique des États-Unis, et a menacé le continent de sombrer dans une guerre jusqu’en 1842.

Julien Mauduit est L.R. Wilson Assistant Professor à l’Université McMaster. Il a obtenu son doctorat à l’UQAM et sa thèse portait sur les patriotes canadiens en exil aux États-Unis après 1837, une recherche qui s’est méritée le prix de l’Assemblée nationale du Québec en 2017. Il a publié ses recherches au Canada et aux États-Unis, et a notamment remporté le prix Jean-Marie Fecteau de la Société historique du Canada en 2018 pour son article sur l’économie politique des patriotes paru dans le Bulletin d’histoire politique.

(Visité 6 fois, 1 visites aujourd'hui)

 

Dernière mise à jour : [wpv-post-modified format= »Y-m-d »]

(Visité 6 fois, 1 visites aujourd'hui)
(Visité 6 fois, 1 visites aujourd'hui)

Les commentaires sont fermés.